Saint-Florent-sur-Auzonnet : Gérard Catanèse poursuit son mandat

De retour, le maire continue à se battre pour sa commune

 La traditionnelle cérémonie des vœux de la municipalité est un moment très apprécié par la population, qui permet à chacun de se rencontrer, de discuter, y compris avec les élus de la Vallée, mais aussi avec le député Fabrice Verdier, le conseiller départemental Jacky Valy ou les représentants des corps constitués et des associations. Il y avait donc beaucoup de monde, cette année encore à la salle Louis Aragon.
Cette fois- ci, cette réception revêtait une connotation particulière puisque c'était la première apparition publique du maire Gérard Catanèse après plusieurs mois d'absence pour raison de santé, même s'il a déjà repris de façon partielle ses activités à la mairie.
Après avoir formulé ses vœux à l'assistance, le maire a eu une pensée « pour tous ceux qui nous ont quittés » évoquant aussi les disparitions d'Alain Pascal et Edmond Muller.  Concernant son état de santé, il l'a abordé sans détours « 2016 est une année que j'aurais préféré ne pas connaître. J'ai toujours choisi la transparence. En avril 2016 mes examens étaient normaux. En juin une récidive aussi brutale qu'incompréhensible a nécessité des interventions chirurgicales et presque deux mois d'hospitalisation. Une 4ème intervention est prévue le 18 janvier, mais ma succession n'est pas encore à l'ordre du jour.  ». Plaisantant même sur son physique « mon visage a changé, j'ai adhéré au club des gueules cassées, mais à l'intérieur, je suis toujours le même avec la même combativité ! »
Il a ensuite énuméré les travaux réalisés en 2016, notamment la remise en état des dégâts suite aux intempéries, le renforcement du réseau électrique aux quartiers de l'ancienne gare et de Gabourdès, l'inauguration de la rue Henri Ranchon. Il a réaffirmé sa priorité pour l'école « dont le budget est resté le même malgré la baisse des financements, regrettant au passage le stationnement gênant devant le portail malgré le plan Vigipirate », sans oublier de rendre hommage au dynamisme du tissu associatif de la commune et de la vallée avec le forum des associations ainsi qu'à « ses adjoints et ses élus qui ont assuré la gestion municipale pendant son absence ».

 Concernant 2017, le maire a évoqué la disparition de Vivre-en-Cévennes et sa fusion dans l'Agglo d' Alès. « Nous ferons le maximum pour que cette fusion réussisse ». Il a ensuite évoqué les échéances électorales futures, présidentielles et législatives au printemps, sénatoriales à l'automne, de même que « les attentats terroristes que subit notre monde, les effets pervers de la mondialisation, le fossé qui se creuse entre les riches et les pauvres qui font que l'extrême droite progresse ». Revenant sur les services publics « qui sont dans le collimateur, soyons vigilants. On ne doit pas raisonner en terme de rentabilité » martelant « Qui dit service public dit service AU public ! » évoquant avec fierté la tournée des aînés presque unique dans le Gard financée en partie par l'abandon d'une quotité des indemnités du maire (15%) et des adjoints (10%).
Gérard Catanèse a terminé en souhaitant « une année 2017 empreinte de tolérance, de solidarité, de fraternité, exempte de violence, d'attentats, de séisme dans le respect de chacun…On peut rêver ! »
Un discours très longuement applaudi, bissé, en hommage au courage et à l'abnégation d'un homme totalement dévoué à son engagement au service de sa commune.
La réunion s'est poursuivie par un apéritif dinatoire préparé et servi par l'équipe municipale, moment très prisé avec ses discussions animées, toujours amicales…

Posts les plus consultés de ce blog

Les Mages : Alain Pascal, homme de coeur nous a quittés trop tôt, trop jeune

Les Mages et Saint-Florent-sur-Auzonnet