vendredi 13 juillet 2018

Les Mages : le tueur en série de chats frappe à nouveau sur la commune

La gentille Vanille ne rentrera plus
Elle s’appelait Vanille. C’était une superbe petite chatte, très gentille, toute noire avec son collier rose, que tout le monde connaissait dans le quartier et qui croyait peut-être, comme beaucoup d’entre nous, que tous les hommes sont bons et gentils.  Elle était heureuse, choyée  par sa maîtresse  et sa petite-fille qui l’adoraient, et chacune partageait mutuellement cette affection particulièrement profonde que seuls peuvent comprendre ceux qui aiment les animaux.
Hélas, un soir Vanille n’est pas rentrée et sa maîtresse s’est inquiétée, l’a cherchée partout, dans tous les fossés ou sur le bord de la route pour trouver sa dépouille,jusqu’à se renseigner si la fourrière avait fait un ramassage de chats errants…Sans succès.
Et puis, elle a appris qu’il y avait des individus aux Mages qui mettaient des pièges pas loin de chez elle, qu’un autre les tirait à la carabine.Et que même de nombreux chats avaient disparu de la même manière. Piégés ? Empoisonnés ? Abattus ?
Ce problème qui affecte les chats ne date pas d’hier. Et il semblerait qu’après une accalmie le triste et méprisable sire, sévisse à nouveau., Il est trop tard pour Vanille mais sa maîtresse partagée entre chagrin et colère «souhaite sensibiliser les gens afin qu’ils prennent conscience que la cruauté envers les animaux n’est pas un fait normal, acceptable ou anodin. Les actes de cruauté sur les animaux doivent attirer notre attention. Ce sont bien souvent les premiers symptômes qui annoncent des actes de violence sur les hommes».
Plaintes ont été déposées.Et la loi punit sévèrement ces actes de maltraitance envers un animal domestique, ou apprivoisé, ou tenu en captivité, jusqu’à deux ans l’emprisonnement et de 30 000 euros d’amende.