mardi 20 février 2018

Saint-Florent-sur-Auzonnet : l'opposition conteste et quitte le conseil municipal



Ce conseil municipal avait lieu seulement trois jours après que la démission du maire Gérard Catanèse ait été annoncée dans Midi Libre de mardi dernier. Dès l'ouverture de la réunion Raymond Reboul confirmait cette information, regrettant toutefois qu'elle soit parue si vite. Il informait aussi les élus de la démission de la conseillère Elodie Arnal.
Thierry Bonnefoi a ensuite pris la parole pour rendre hommage à Gérard Catanèse. "C'est avec une profonde émotion que nous avons appris la démission de notre Maire, c'est paradoxal car même si on s'y attendait, on ne pense pas que cela puisse arriver si vite...Dix ans que nous formons une équipe au sein de la municipalité, à tes côtés, ça en crée des liens. Gérard, tu as été un Maire bon, juste, combatif et toujours à l'écoute et proche de tes administrés. Ta démission n'est pas synonyme d'abandon mais aujourd'hui tu dois mener ton plus dur combat face à cette cruelle maladie qui ne te laisse aucun répit. Et nous sommes de tout cœur avec toi...Je veux juste rendre hommage à l'homme honnête et droit que tu es. Et par respect et loyauté envers toi je souhaite que nous puissions finir, tous ensemble, nous, élus de la majorité, ce mandat, ton mandat, le nôtre, qui reste inachevé. Merci pour tout Gérard et bon courage".
Cependant dès l'ouverture de l'ordre du jour, l'élu d'opposition Antoine Sanchez faisait remarquer "qu'il avait lui aussi appris par la presse la démission du Maire alors que la convocation émanait de lui et que nous savions qu'il serait absent et que sa démission n'est pas encore parvenue en préfecture ". Dès lors "Les délibérations pourraient, au conditionnel, être entachées d'illégalité. On a tenu à être présents au début du conseil, mais on n'y prendra pas part et on va se retirer. Il y a certaines questions qui peuvent attendre le futur conseil".
Le doute plane sur un éventuel recours des opposants auprès du Tribunal administratif.
Après le départ des élus d'opposition Antoine Sanchez et René Chinetti, la réunion se poursuit avec les élus majoritaires.
La Première modification simplifiée du PLU (Plan local d'urbanisme) qui n'a pas fait l'objet d'observations remettant en cause le projet est adoptée à l'unanimité des présents.
Il en est de même pour l'acquisition de terrains à Néolia pour un montant de 3500€ dans le cadre des travaux concernant la création d'un réseau de collecte des eaux usées quartier la Bruyère et le Carail nord (chemin Laurent) afin d'y implanter une station de relevage. La restitution d'un chemin de service cadastrée municipale par erreur alors qu'elle est propriété de la famille Rossignol est votée à l'unanimité des présents.
La modification su temps de travail d'un emploi du temps à temps non complet pour nécessité de service créé initialement à 30 heures semaine en date du 4 septembre 2017, à 33 heures semaine à compter du 19 février 2018 pour nécessité de service fait l'objet d'un débat. La délibération est votée à la majorité moins deux voix contre et une abstention.
Une subvention de 30 € pour séjour pédagogique organisé par le collège du Martinet à Arles/Nîmes/ Pont du Gard pour les élèves de 6ème qui aura lieu du 29 au 31 mai concernant 9 enfants de la commune, et un voyage en Espagne de deux nuitées pour les élèves de 5ème, 4ème et à 3èéme du 29 mai au 2 juin concernant 10 enfants est votée à l'unanimité des présents.



Les Mages : trente années de passion pour les timbres

Chacun est animé par une même passion pour le timbre.
Ce dimanche, comme tous les quinze jours, la petite famille des philatélistes s’est réunie, assidûment, à la salle municipale des Frères-Nouvel. L’ambiance est à la fois conviviale, studieuse et concentrée pour ces passionnés du timbre-poste.
L’Association philatélique mageoise a été créée en décembre 1987. Elle vient donc d’avoir 30 ans et compte actuellement une quinzaine d’adhérents. Elle se réunit le deuxième et le quatrième dimanche de chaque mois, de 10 h à midi.
Autrefois loisir très prisé, au point qu’une marque de chocolat en mettait dans chacune de ses tablettes, éveillant ainsi une vocation chez les petits et les grands, force est de constater que cette passion s’est perdue au fil des années, au profit d’autres loisirs largement dispensés par l’informatique et les jeux numériques.
La philatélie, c’est une passion qui demande beaucoup de mémoire, de minutie, d’esprit de classement, de calme et de concentration… Les recherches à faire, aussi diverses que passionnantes sur le plan historique ou géographique, contribuent fortement à un enrichissement culturel personnel tous azimuts, quel que soit le pays du monde et son histoire, quelle que soit l’effigie ou les circonstances des éditions, parfois rares et chères. L’aspect éducatif du timbre n’est donc plus à démontrer.
L’association est ouverte aux jeunes
Réputée élitiste et méticuleuse, la philatélie contraste avec le monde moderne d’internet et du SMS, où tout va très vite, reléguant le courrier postal à l’accessoire et aux irréductibles, qui refusent le progrès, cependant inéluctable.
L’Association philatélique mageoise se tient constamment à jour grâce à un abonnement, qui lui permet d’être au courant de l’actualité des bourses aux timbres de la région (très prisées) et des dernières nouveautés, ainsi que des catalogues nationaux et internationaux. Elle est prête accueillir toutes personnes, notamment des jeunes qui désirent s’informer ou débuter une collection de timbres.
Le bureau de l’association : Hervé Roux, président ; Paul Rouverand, vice-président ; Manuel Lerin, trésorier ; Josette Aurand, secrétaire.
Contact Hervé Roux : au 04 66 25 63 18.

dimanche 18 février 2018

Les Mages : les jeunes tennismen à l'Arena

Des jeunes très enthousiastes !
Quelle chance pour les jeunes de l'école de tennis d'assister aux demi-finales de l'Open Sud ! Le club de tennis mageois est heureux d'avoir pu organiser cette sortie. C'est un plaisir en effet de voir la jeunesse enthousiaste devant un tel événement sportif dans la région. En plus des superbes matches, ils ont trouvé de nombreuses animations dans l'enceinte de l'Arena. L'année prochaine, le club renouvellera cette initiative tout à fait positive. Les jeunes tennismen sont revenus ravis de leur journée et ont hâte de prendre la raquette et d'imiter leurs champions. Cette sortie a pu avoir lieu grâce aux accompagnateurs Edwige, Patrick et Julien, qui ont aidé à la réussite de cette journée. À bientôt sur les cours de Serre-Manie aux Mages, où le public pourra apprécier les progrès de chacun, grâce au moniteur, Mathieu, et aux éducateurs, Alain et Patrick.

samedi 17 février 2018

Vallée de l'Auzonnet : Loto caritatif, remise de chèques aux Restos du Cœur et à la Croix Rouge

Remise de chèques à Stanislas Régula et Alain François par Céline Rouvière en compagnie des organisateurs
Vue partielle de l'assistance, bénévoles, élus et donateurs
Ce jeudi, à l'initiative du collectif de la Vallée de l'Auzonnet, avait lieu, à la salle Aragon, la remise des chèques aux Restos du Cœur et à la Croix Rouge de Saint-Ambroix. Une cérémonie à laquelle étaient invités tous les responsables d'associations, les bénévoles et commerçants qui ont participé d'une façon ou d'une autre au succès du loto caritatif qui fêtait cette année son 20 anniversaire.
Denis Kurcharczak a d'abord rendu hommage au maire Gérard Catanèse dont on venait d'apprendre la démission pour raison de santé "une décision difficile à prendre, lui qui n'a jamais baissé les bras que ce soit dans ses engagements politiques ou défendre les intérêts de la commune. Je voudrais le remercier au nom de toute mon équipe et lui exprimer toute notre gratitude".Il a remercié les 93 donateurs qui ont permis d'organiser un très beau loto puisqu'il y a eu 80 quines et 8 cartons pleins. Avec un bénéfice net de 3300€. Cette somme a été répartie à 60% pour les Restos, soit 1980€ et 1320€ pour la Croix Rouge.
Rappelons que le loto caritatif est organisé par trois associations de la Vallée, à savoir la Gaule de l'Auzonnet (Denis Kucharczak), les Joyeux pétanqueurs du Martinet (Jean-Louis Rouvière) et de l'Harmonie des Mineurs (Céline Rouvière). Tour à tour Stanisla Régula et Alain François ont remercié les organisateurs, leur extraordinaire engagement, leur humanité et leur fraternité, pour ce don qui leur permettra de poursuivre leur action en faveur des plus démunis. Les restos servent environ 200 familles soit 72000 repas et la Croix rouge 4000 repas, vesti-boutique,bric à broc, meubles,urgence et secourisme.A noter que ces deux associations caritatives vont connaître un problème de local puisque ceux dans lesquels elles sont actuellement hébergées sont vendus par la mairie de Saint-Ambroix.
Raymond Reboul a adhéré ce qui a été dit, félicité les organisateurs et promis que la mairie continuerait à apporter sa logistique et le prêt de la salle Aragon.
Après la remise des chèques, le verre de l'Amitié a été partagé par tous les participants.

Saint-Florent-sur-Auzonnet : un repas des seniors toujours très réussi


La salle Aragon, à Saint-Florent-sur-Auzonnet, a connu, samedi, une ambiance particulièrement animée, prometteuse d'un bon moment passé ensemble dans la gaîté et la bonne humeur. Les tables bien décorées, le menu signé Fabaron et l'orchestre Hervé Ambiance ont été les fondamentaux de ce repas offert, chaque année, par la municipalité et le centre communal d'action sociale (CCAS), aux seniors de la commune. 
En préambule, l'élu Raymond Reboul a lu une intervention du maire, Gérard Catanèse, par laquelle il a décerné la médaille de la Ville à Élio Pauletto. Les doyens mis à l'honneur Puis, Thierry Bonnefoi, président du CCAS, a poursuivi, au nom du maire, pour rappeler que « le repas est l'occasion rendre hommage aux seniors qui ont tant contribué au dynamisme de notre village, avec une pensée émue pour celles et ceux qui nous ont quittés durant l'année écoulée. Votre connaissance et votre sagesse sont essentielles. Elles éclairent le présent pour mieux préparer l'avenir et surtout l'avenir de nos enfants. Notre tournée des aînés est financée, en partie, par des indemnités du maire et des adjoints. Une première dans notre département »
Puis, Thierry Bonnefoi a rappelé que « le repas des aînés est un témoignage de remerciement et d'amitié envers vous. La vie n'est pas un long fleuve tranquille, elle est parfois parsemée d'échecs, d'embûches, d'accidents ou de maladie. Mais elle est aussi composée de moments de fêtes, de joie. Ce repas fait partie de ces instants privilégiés, qui nous rassemblent et nous rappellent l'importance de nos valeurs, des liens d'humanité et de solidarité que nous souhaitons, avec vous, tisser et renforcer »
Un hommage a ensuite été rendu aux doyens de l'assemblée, Marie Ollier chez les dames et Henri Sieprawski pour les hommes.

mercredi 14 février 2018

Saint-Florent-sur-Auzonnet : Gérard Catanèse démissionne


Après la démission surprise et inattendue de Jean-Claude Paris, maire des Mages, lors du conseil municipal de lundi dernier, c'est maintenant Gérard Catanèse qui annonce lui aussi qu'il abandonne ses fonctions électives. 
Cet homme courage, était connu pour sa pugnacité et sa volonté permanente d'aller jusqu'au bout des choses, de veiller constamment sur le bien-être de sa commune et de ses administrés, a tel point qu'on le voyait quasiment en permanence dans les pages de Midi Libre, présent sur tous les chantiers, actif dans toutes ses revendications et protestations dès qu'il y avait un grain de sable dans le fonctionnement des services publics tels que les pannes d'électricité, de téléphone et des réductions d'horaires de la Poste. 
Il n'aura finalement réalisé qu'un mandat et demi, mais d'une telle intensité qu'il marquera autant que celui des ses prédécesseurs auxquels il a rendu hommage , Square Jeannot Tourre, Place André Pradeilles, rue Henri Ranchon. Et, ce dont il était le plus fier, la tournée des aînés subventionnée en partie par les indemnités du maire et des adjoints. Une véritable réussite !
Nous le savions tous gravement malade, un mal dont il n'a jamais caché l'existence, qui ne lui laisse aucun répit, avec des traitements lourds, douloureux et fatigants, des déplacements à Montpellier en ambulance, des nuits sans dormir à cause de la souffrance. 
Et pourtant, Gérard Catanèse se tenait constamment au courant des affaires de la commune, via ses adjoints qui lui rendaient compte journellement des problèmes et questions à régler.
Mais les institutions et les textes fixent des limites aux attributions des adjoints, comme on a pu le voir lors du dernier conseil municipal.
Gérard Catanèse a fini par céder aux injonctions de ses médecins et de sa famille. Sa dernière apparition publique a été lors de l'inauguration du musée de la mine. Tout allait bien ce jour-là et les hommages du Préfet honoraire Hugues Bousiges et du maire de la Grand-Combe et conseiller régional Patrick Malavieille pour son courage avaient ému l'assistance. 
Le lendemain, il avait rendez-vous à Montpellier, pour des examens de routine...On connaît la suite...
Nous lui souhaitons, que maintenant libéré de ses contraintes électives, il gagne ce combat qu'il livre à la maladie...et qu'il continue auprès des siens, et de nous, une vie paisible et heureuse.
"Gérard, tu me manqueras...je n’oublierai jamais tes coups de fils à toute heure pour que je vienne faire un reportage, parfois plusieurs à la suite, les discussions que nous avions, les réparties constamment émaillées d'un humour dont tu ne te départis jamais, mais aussi une rigueur de tous les instants pour le bon fonctionnement des services municipaux, qu'ils soient administratifs ou techniques.
Bon courage, Ami"



Les Mages : Ultime conseil municipal pour Jean-Claude Paris

Le public et peut-être certains conseillers municipaux ne s'attendaient certainement pas au dénouement de ce conseil municipal dont l'ordre du jour essentiellement dédié aux comptes de gestion, administratif et budgets prévisionnels commune et eau-assainissement s'annonçait assez indigeste sur le plan arithmétique des chiffres et des lignes de compte.
Lorsque tous les points de l'ordre du jour ont été votés, Jean-Claude Paris a annoncé qu'il démissionnait à compter du 1er mars 2018. (Voir l'édition de Midi Libre de hier). Grand moment d'émotion dans l'assistance, remerciements et applaudissements, et dernier conseil pour un élu qui aura marqué la commune et le canton .
Concernant l'ordre du jour lui-même, et le vote des taxes communales (qui sont parmi les plus basses du département), le Maire avait auparavant posé la question de la taxe d’habitation dont certains administrés seront exonérés.Cette perte devrait compensée par l'état. Mais celle-ci est calculée sur 2017; autrement dit une augmentation de la taxe en 2018 sera payée par le contribuable Mageois. Se posait alors la question de l'augmenter dès cette année. Après débat, il a été décidé le statu quo. Les trois taxes demeurent donc inchangées.
Tous les points de l'ordre du jour ont été lus et expliqués chapitre par chapitre, qui n'ont suscité que deux questions de l'élu d'opposition. Le maire étant très dubitatif concernant la baisse des subventions état, département et région qui amèneront à faire des choix difficiles en terme d’investissement et de fonctionnement.
Le conseil a ensuite délibéré. Toutes les questions ont été votées à la majorité moins un contre (Patrick Manca)
Taxe d'habitation : 5,83%; taxe foncier bâti : 4,67% et taxe foncier non bâti : 40,08%.
Comptes de gestion et Comptes Administratifs 2017
Commune: Fonctionnement : Dépenses 948 795.02 €;Recettes :1 296 319.92 €; Solde: + 347 524.90
Investissement:Dépenses:433 227.35 €; Recettes:212 063.96 €;Solde: — 221 163.39€
Assainissement:
Fonctionnement:Dépenses: 145 482.20 €;Recettes:219 223.69 €;Solde: + 73 741.49 €
Investissement:Dépenses:123 890.97 €; Recettes:147 824.80 €; Solde + 23 933.83 €
3- Budgets primitifs 2018
Commune
Fonctionnement : Dépenses : 964 361 €;Recettes: 964 361€
Investissement : Dépenses : 526 214 €; Recettes :526 214€
Assainissement
Fonctionnement : Dépenses :188 867 €; Recettes : 188 867€
Investissement : Dépenses :84 716 €; Recettes : 84 716€

mardi 13 février 2018

Les Mages : Démission surprise de Jean-Claude Paris

Hier soir, à la fin du conseil municipal consacré aux votes des comptes de gestion, administratif 2017 et aux  budgets primitifs 2018 commune, eau et assainissement, à la surprise générale, Jean-Claude Paris a annoncé qu'il démissionnait de toutes ses fonctions d'élu évoquant " des difficultés à assumer mon rôle de Maire, après des années au service des citoyens pendant lesquelles j'ai apporté toute mes forces et mon énergie pour la mission qui était la mienne. Cette force, cette énergie, je ne peux plus la mobiliser aujourd'hui...Je ne veux pas qu'en allant malgré tout au terme de ce mandat, je ne puisse défendre les intérêt de notre commune...En conséquence j'ai la désagréable obligation de vous présenter ma démission du Conseil municipal à compter du 1er mars 2018".
Il a ensuite remercié tous les élus, agents administratifs et techniques qui l'ont accompagné et soutenu pendant ses 47 ans de mandat, dont 34 en tant que maire, auxquels on peut rajouter 2 mandats de conseiller général du canton de Saint-Ambroix.
Une intervention qui a beaucoup ému les élus majoritaires et le public présent...et qui décevra certainement la plupart de ceux qui appréciaient ses compétences, son expérience, son sens de l'écoute , sa gentillesse et sa bonhomie bien cévenole.
Ci-dessous les pages de Midi Libre paru dès ce matin.
Je publierai le compte-rendu du Conseil municipal, devenu accessoire, demain dans le journal, et le lendemain dans Midi Libre.



Saint-Florent-sur-Auzonnet : Elio Pauletto décoré de la médaille de la ville

Elio Pauletto très ému aux côtés de son épouse Annie et de sa maman Gisèle
Moment rare, puisque de mémoire, c'est la première fois que cela arrive lors d'un repas des aînés, quand, en préambule, Raymond Reboul a lu une intervention du maire Gérard Catanèse (absent pour raisons de santé). Il a tout d'abord donné de ses nouvelles concernant sa maladie."J'aurais aimé accomplir moi-même cette mission qui me tient particulièrement à cœur et à laquelle j'attache une énorme importance.Tout d'abord je remercie vivement les très nombreux témoignages de sympathie auxquels je n'ai pu répondre individuellement. Je poursuis mon traitement et contrairement à certaines rumeurs je n'ai pas été hospitalisé".
Son texte s'est ensuite fait plus intime et plus affectif lorsqu'il a dévoilé ses sentiments à la fois en tant que personne, mais aussi en tant qu'élu envers la famille Pauletto. " Entre la famille Pauletto et moi, c'est une longue histoire d'affection qui remonte au temps de « La Voix de Montmajard » dans les années 2000.En effet Gisèle Pauletto a été la première à croire en moi et finir par me persuader que j'étais capable d'être candidat. Son fils Elio, malgré tous mes efforts et mon insistance n'a jamais accepté d'être adjoint, alors qu'il en a toutes les compétences, il le prouve tous les jours aux côtés de Raymond Reboul et des agents,toujours volontaire et totalement désintéressé.
Je ne connais que trop sa modestie, il est unique mais l'honneur qui va lui être rendu, qu'il l'accepte pour sa famille, sa maman, son épouse, ses enfants, petits-enfants qui le méritent aussi.
C'est donc à mon premier adjoint Raymond Reboul auquel je confie cet honneur, amplement mérité, la remise de la médaille d'honneur de la ville,à Elio."
La cérémonie, émouvante,a été très applaudie, laissant le très discret récipiendaire très ému, et muet, submergé par l'émotion.

Saint-Florent-sur-Auzonnet : Les écoliers s'investissent

Les enfants récupèrent bouchons, stylos et feutres pour des associations...
Les élèves attentifs aux explications de Michel Fallempin et Frédérique Soulier-Silva.

A l'école, on apprend à lire, écrire, compter et tous les fondamentaux de l'éducation qui élèvent les enfants pour en faire des adultes responsables, conscients que rien ne peut se faire sans l'aide et le soutien des autres. Et ce sens du partage moral et civique de la solidarité fait aussi partie des missions des enseignants, avec l'implication des parents, car l'éducation ne se limite pas aux horaires scolaires.
 Ainsi, sous l'instigation du directeur, Loïc Missonnier et de l'équipe pédagogique, le groupe scolaire Saint-Exupéry s'est lancé un défi humanitaire, écologique et citoyen de belle envergure qui implique les élèves et, par contrecoup la population. 
En effet l'école propose aux familles et plus largement à la commune et aux administrés, de devenir un point de collecte pour les bouchons (en plastique et en liège) d'une part, et celle des stylos, feutres, etc., et cartouches usagées d'autre part. Collecte du papier Deux associations seront destinataires de cette collecte. Les Bouchons gardois, se charge de valoriser les bouchons pour un recyclage. Avec cet argent, cette association aide des enfants malades ou handicapés à réaliser un rêve, ainsi que des sportifs handicapés, par l'achat de matériel adapté. La récupération de bouchons est donc un geste en faveur de l'environnement, et une entreprise solidaire. Les responsables de cette association, Michel Fallempin et Frédérique Soulier-Silva, sont venus ce vendredi en expliquer le mécanisme aux élèves. 
Quant aux stylos, feutres, etc., c'est l'association Les Petits MecP2 qui se charge des valorisations. L'association vient en aide aux enfants touchés par une anomalie génétique rare et grave. Elle poursuit essentiellement trois buts : soutenir les familles, dont les enfants en sont affectés, sensibiliser le public sur le syndrome de MecP2 et contribuer à faire avancer les recherches cliniques sur ces maladies. 
Enfin, les enfants collectent papiers divers et journaux qui sont en suite déposés au tri sélectif situé place de la Poste. Ces différentes collectes ne représentent que 10 % du recyclage des objets jetés en France. Il y a encore du chemin à faire, mais les écoliers en font leur part, fiers de participer à une action citoyenne et solidaire ! Ceux qui le souhaitent peuvent leur apporter bouchons et stylos.