lundi 16 juillet 2018

Saint-Florent-sur-Auzonnet : Le puzzle des réseaux secs sur la table

Adrien Chapon, Yoan Allibert, Cédric Deguigne, Denis Kucharzak et J.Pierre Beauclair
Une réunion de chantier pour faire le point sur le renforcement  des réseaux secs avait lieu mercredi dernier. Celle-ci rassemblait le cabinet CEDRE (Adrien Chapon, Cédric Deguigne), la SPIE (Yoan Allibert) et le maire Jean-Pierre Beauclair et Denis Kucharzak adjoint aux travaux.
Ces travaux subventionnés à 100% par le SMEG, consistent à redimensionner les câbles et les mettre en discrétion, sous terre. La tranchée creusée permet d’y introduire aussi les câbles d’éclairage public (subventionné à 30%) et les câbles téléphoniques (non subventionné).
Concernant l’éclairage, devenu compétence d’Alès Agglo, tous les luminaires seront équipés d’ampoules leds moins énergivores
Ces travaux de grande envergure concernent  principalement la traversée du village ont été programmés en trois tranches (entrée, sortie, milieu), mais aussi d’interventions au coup par coup, selon les reliquats de subventions, pour effectuer des renforcements de réseau dans les quartiers  où c’était nécessaire.
Il s’agit maintenant de rassembler ce grand puzzle et d’étudier la cohérence des actions à venir, en suivant le plan de marche établi en amont par le bureau d’étude CEDRE.  Et tout cela apparaît sur les cartes, déployées par Adrien Chapon, qui font apparaître l’ensemble des réseaux secs de la commune, soit en aérien, soit maintenant dissimulés et, selon le cas, les points d’achoppement et les conventions acceptées ou refusées d’implantations de  poteaux par quelques (rares) propriétaires.
Cette réunion de travail, pointue et documentée a donc permis de mettre à plat la complexité de l’ensemble. Tous les sujets ont été abordés, jusqu’aux problèmes annexes de circulation des véhicules et de la déambulation des piétons qui nécessitent une bonne qualité de rebouchage des tranchées, en attendant la réfection complète de la chaussée quand tout sera terminé. Car,  simultanément se poursuit l’enfouissement des réseaux humides par la SCAIC (actuellement route des Brousses). Il y a donc du pain sur la planche pour la nouvelle municipalité. Une entreprise qui prendra du temps, certainement plusieurs mandats…selon les subventions…

dimanche 15 juillet 2018

Saint-Florent-sur-Auzonnet : Un débroussaillage méticuleux

C’est à un travail assez long et fastidieux, mais nécessaire, que se livrent actuellement Romain et  Chistopher.
Si le débroussaillage des fossés et bordures de voiries communales diverses peut se faire avec des engins motorisés, il n’en est pas de même pour les massifs, jardinières, barquettes et waggonnets fleuris qui agrémentent notre village. Et il y a environ une trentaine de dispositifs répartis sur la commune. 
Il s’agit ici d’un débroussaillage quasi épilatoire, à la main, d’herbes  envahissantes qui étouffent peu à peu l’espace , en laissant une désagréable impression de négligence, voire de mauvais entretien .
Et au final, quelques bennes bien remplies, et d
e bonnes sueurs pour nos deux employés municipaux... sous un soleil de plomb.

Les Mages : vols répétitifs au cimetière

Ce n’est certes pas à un commerce bien joli que se livrent certains petits malfrats qui s’introduisent dans les cimetières, notamment celui (autrefois protestant) qui est en bordure de la route de la vallée de l’Auzonnet pour les piller. Ainsi des personnes qui se rendent sur la tombe d’un être cher, ont eu la désagréable surprise de constater que les belles fleurs artificielles qu’elles avaient déposées, s’étaient volatilisées...De beaux vases subissent le même sort.
Une impression très désagréable partagée entre colère, dégoût et affliction qui va les amener à déposer plainte à la gendarmerie...par respect pour leurs morts, parce que tout ce qui touche aux cimetières et aux défunts doit être, sinon sacralisé, au moins être respecté.

samedi 14 juillet 2018

Saint-Florent-sur-Auzonnet :Amadine Parra dans l'esprit Coiffure


Amandine Parra vient  de reprendre le salon de coiffure de Saint-Florent. Un lieu mythique qui reste à la grande période prospère des mines et Diamant Burcia et son épouse  qui en étaient les coiffeurs réputés pour leur dynamisme et leur modernité. Depuis le salon à changé de  main, mais il est toujours resté dans cette philosophie. Et c'est ce que compte faire, voire  Amandine passionnée par son métier.  
Une profession  exigeante qui  demande de l’habileté, du sens esthétique et du savoir-faire. A la fois technicienne, visagiste, coloriste, la coiffeuse conseille une coupe afin de mettre en relief une personnalité, tant il est vrai qu’une coupe de cheveux peut révéler un tempérament.  C’est pourquoi la coiffure exige de la psychologie et de l’imagination, tout en restant étroitement liée aux dernières tendances de la mode. C'est pourquoi elle a baptisé son salon "Esprit Coiffure"
Amandine est accueillante, très avenante. Elle sait mettre à l’aise, sourire, écouter et discuter avec bonne humeur.  Un salon de coiffure qui s’annonce donc convivial et agréable. Hommes et femmes, enfants.
Lundi, mardi, jeudi : de 9h à 12h et 14h à 18h.
Vendredi de 9h à 18h
Samedi de 8h30 à 12h
Tel : 04 66 25 61 29 / 06 99 65 05 71


vendredi 13 juillet 2018

Les Mages : le tueur en série de chats frappe à nouveau sur la commune

La gentille Vanille ne rentrera plus
Elle s’appelait Vanille. C’était une superbe petite chatte, très gentille, toute noire avec son collier rose, que tout le monde connaissait dans le quartier et qui croyait peut-être, comme beaucoup d’entre nous, que tous les hommes sont bons et gentils.  Elle était heureuse, choyée  par sa maîtresse  et sa petite-fille qui l’adoraient, et chacune partageait mutuellement cette affection particulièrement profonde que seuls peuvent comprendre ceux qui aiment les animaux.
Hélas, un soir Vanille n’est pas rentrée et sa maîtresse s’est inquiétée, l’a cherchée partout, dans tous les fossés ou sur le bord de la route pour trouver sa dépouille,jusqu’à se renseigner si la fourrière avait fait un ramassage de chats errants…Sans succès.
Et puis, elle a appris qu’il y avait des individus aux Mages qui mettaient des pièges pas loin de chez elle, qu’un autre les tirait à la carabine.Et que même de nombreux chats avaient disparu de la même manière. Piégés ? Empoisonnés ? Abattus ?
Ce problème qui affecte les chats ne date pas d’hier. Et il semblerait qu’après une accalmie le triste et méprisable sire, sévisse à nouveau., Il est trop tard pour Vanille mais sa maîtresse partagée entre chagrin et colère «souhaite sensibiliser les gens afin qu’ils prennent conscience que la cruauté envers les animaux n’est pas un fait normal, acceptable ou anodin. Les actes de cruauté sur les animaux doivent attirer notre attention. Ce sont bien souvent les premiers symptômes qui annoncent des actes de violence sur les hommes».
Plaintes ont été déposées.Et la loi punit sévèrement ces actes de maltraitance envers un animal domestique, ou apprivoisé, ou tenu en captivité, jusqu’à deux ans l’emprisonnement et de 30 000 euros d’amende.

jeudi 12 juillet 2018

Les Mages : Visites du Moulin du Coussac

Le moulin vu de l'extérieur
L'intérieur révèle des mécanismes ancestraux dont l'histoire nous est racontée
Deux visites du Moulin du Coussac  aux Mages auront lieu les mercredi 18  juillet 2018  et le 8 août  2018 à partir 14h00. Ce moulin se situe au bord de l’Auzonnet (à proximité du stade Alain Pascal). Parcours fléché. Les visiteurs se dirigeront vers le stade au quartier du Coussac  (possibilité de stationner) .Ils seront pris en charge par l’association pour se diriger au moulin.
Cette visite se situe dans le cadre du programme porté par la Maison de la Nature et de l’environnement d’Alès –MNE-RENE30- intitulé « Gard à l’eau ».  Elle sera conduite par l’association  « Globule vert »  à la fois dans ses aspects technique et historique pour ce moulin datant du 17 ème siècle.
Le moulin des Mages  a connu autrefois une  activité prospère. Les visiteurs pourront y découvrir non seulement les meules à blé, mais aussi à olives, ainsi qu’une machine à bluter très bien conservée. Elle servait à séparer la farine du son.
Le moulin du Coussac fonctionnait grâce à des turbines souterraines qu’il sera possible de visiter. L’occasion d’évoquer les crues de l’Auzonnet et des épisodes cévenols.
Les propriétaires ouvrent à la visite pour la deuxième année consécutive, à la demande générale.
Très intéressant. A ne pas manquer !
Entrée gratuite
L’inscription est obligatoire. Contact 06 03 70 58 65 ou globulev@gmail.com

mardi 10 juillet 2018

Saint-Florent-sur-Auzonnet : Braderie à la Malle aux Fringues

De bonnes affaires à faire !
Le magasin solidaire La Malle aux fringues organise sa grande braderie trimestrielle, du 9 au 13 juillet. Le magasin annonce des soldes à 50 % sur tout le magasin ! Une opportunité que saisissent de plus en plus d'acheteurs, qui apprécient la très bonne qualité des articles proposés pour un prix dérisoire. Ainsi, cette braderie connaît un succès grandissant pour des acheteurs qui font d'excellentes affaires en acquérant des vêtements, femmes, enfants, hommes, accessoires, chaussures pour tous âges, sacs, jouets et articles de puériculture en excellent état, vendus habituellement entre 1 € et 5 €, et qui seront soldés à moitié prix, du 9 au 13 juillet. 
Par ailleurs la Malle aux fringues, qui emploie sept salariées (en CDI) propose le lavage des petits et gros volumes, le repassage au kilo, les retouches de couture et de superbes créations. Elle est gérée par Faire. Ouverture non-stop, de 9 h à 17 h 30. Fermeture le lundi matin et le mercredi après midi. 
Contact : 04 66 25 68 88.

lundi 9 juillet 2018

Les Mages : la commune a été reconnue en état de catastrophe naturelle.

Par Arrêté ministériel du 27 juin 2018, paru le 5 juillet 2018, la commune de Les Mages a été reconnue en état de catastrophe naturelle, pour "Mouvements de terrain différentiels consécutifs à la sécheresse et à la réhydratation des sols du le juillet 2017 au 30 septembre 2017".
Les personnes sinistrées ayant subi des dommages répertoriés par l'arrêté doivent se présenter en Mairie pour se procurer une photocopie de l'arrêté (ou le télécharger sur : https://www.legifrance.gouv.fr/eli/arrete/2018/6/27/INTE1817090A/jo/texte), et ensuite contacter leur assurance dans un délai de dix jours, soit avant le 15 juillet 2018, date limite de forclusion.
Il y a donc extrême urgence à entreprendre les démarches

dimanche 8 juillet 2018

Les Mages : L’école a organisé sa kermesse

La kermesse des écoles s’est déroulée sur deux jours. Un programme qui a débuté le vendredi après-midi par un concours de boules, suivi par la boum des enfants, qui a connu un grand succès.
Les jeux du samedi matin ont également connu une très forte affluence. Mais le clou du programme, celui que les familles ont attendu avec impatience, a été le spectacle sur scène des enfants, sous le regard attendri de l’assistance.
Les élèves qui partent en 6e ont reçu un dictionnaire et un livre, offerts par la Mairie ainsi qu’une calculatrice par la Société du sou. Le maire, Alain Giovinazzo, a remercié les enseignants et les parents d’élèves du Sou pour leur investissement et félicité les enfants.
Le président Vincent Lobligeois a ensuite annoncé qu’il démissionnait de ses fonctions, ce qui a provoqué une grande déception dans l’assistance.

vendredi 6 juillet 2018

Saint-Florent-sur-Auzonnet : Le château d’eau rénové

MM. Kucharzak, Reboul, Magnanelli et Beauclair examinent les nouveaux tuyaux en inox.
État des anciennes buses
Chambre des vannes en inox
MM. Kucharzak,Berenger, Reboul, Magnanelli et Beauclair.
Sur la dalle avant travaux
Prête à être étanchéifiée
Cela apparaît comme une évidence. À la vue des tuyaux qui jonchent maintenant le sol aux abords du château d’eau de Ribot, considérablement dégradés, rongés, voire percés par la rouille, il y avait urgence à réparer et mettre en conformité tout le système d’adduction d’eau potable qui dessert la commune depuis plus de trois quarts de siècles, construit par les Houillères avec l’aide de la municipalité Pradeilles.
Cette réhabilitation de grande envergure, qui concerne aussi la station de pompage des Peyrouses, a nécessité une étude approfondie par Amevia ingénierie et des demandes de subventions. Le projet était devenu urgent afin d’éviter une grave rupture de l’alimentation en eau, et de même conserver sa qualité sanitaire.
La visite de chantier par Jean-Pierre Beauclair, Denis Kucharzack, Jocelyn Reboul, Wifried Berenger (Canonge) a permis de constater que l’intégralité de la tuyauterie de la chambre des vannes ont été remplacées par de l’inox, que l’un des bassins a été totalement réhabilité et étanchéifié, l’autre devrait suivre en fin de semaine. Concernant les ouvertures et les échelles d’accès, elles seront en galvanisé et sécurisée par crinoline.
Les travaux se poursuivront ensuite à la station des Peyrouses.