lundi 19 mars 2018

Saint-Florent-sur-Auzonnet : Le temps des conscrits

La classe 61
La classe 63
La classe 33
La classe 66
La classe 53
Au moment où il est question du rétablissement d’un service national  « obligatoire et universel » il est bon de rappeler que jusqu’en 1997 le service militaire était une obligation pour chaque citoyen français.
Héritage de la Révolution et instauré en 1798, ce recrutement, appelé «conscription»  obligeait les citoyens français à servir cinq ans sous les drapeaux par tirage au sort pour défendre la «Nation».  En 1905, il ne dure plus que deux ans et l’injuste tirage au sort est supprimé. En 1946 douze mois, et dix-huit mois en 1950.
Pendant la guerre d’Algérie certains appelés (ou rappelés ) ont été maintenus sous les drapeaux jusqu’à 30 mois.  
En 1971, le terme «militaire» disparaît pour devenir  service «national ».
A l’époque, chaque année les jeunes hommes âgés de 18 ans étaient convoqués  au chef lieu de canton,(Saint-Amùbroix) pour passer devant le «Conseil de révision» considéré alors comme un passage initiatique à l’âge adulte. Un car transportait ceux de la vallée de l’Auzonnet dans une grande euphorie.
Ensuite ,hormis quelques réformés, les conscrits «bons pour le service» revenaient au village pour faire la fête. C’était une tradition.  Commençait alors un parcours, en chantant et tambour en tête, de café en café pour boire (beaucoup), profitant de l’occasion pour embrasser les filles (un semblant effarouchées).  On rendait visite au maire, puis la journée se terminait par un repas et pour certains un trajet en taxi  à Alès ou Nîmes pour «devenir des hommes».
La classe 62, ici sur la photo, sera la dernière à être appelée en Algérie. On célèbre d’ailleurs aujourd’hui le Cessez-le-feu qui eut lieu le 19 mars 1962.
Le 28 octobre 1997, le service militaire obligatoire a été supprimé sous prétexte que « la conscription ne répond plus aux exigences d’une armée moderne dans un grand pays moderne ». L’armée française est désormais essentiellement constituée de militaires professionnels.
En 2010 tous les jeunes, garçons et filles âgés de 16 ans doivent se faire recenser pour participer à la journée défense et citoyenneté (JDC).
Il est bon de noter qu’aujourd’hui  74 % des personnes interrogées souhaitaient rétablir le service militaire ou civique obligatoire pour répondre aux vagues d’attentat en France, et redynamiser une unité nationale et un sens de l’intérêt général. Les nostalgiques, surtout les anciens, ceux qui l’ont vécu, présentent le service militaire comme un outil égalitaire, formateur, unitaire et fédérateur…