lundi 14 mai 2018

Les Mages : Le PCF a rendu hommage à Jean-Claude Paris

José Grammatico, Jacky Valy, Jean-Claude Paris et Alain Giovinnazzo

Ce vendredi, la section locale du PCF Cèze-Auzonnet rendait hommage à  Jean-Claude Paris, un de ses militants dont les convictions «communistes»  ont participé à son parcours d’homme et d’élu, que ce soit sur plan local aux Mages, sur le canton de Saint-Ambroix et à l’Assemblée départementale.
Sa décision de mettre fin à ses mandats pour “prendre un peu de repos” a été très bien comprise, même si cela en a chagriné plus d’un.
Beaucoup de militants et de cadres communistes étaient donc présents à la salle Bauquier parmi lesquels Jacky Valy, Cathy et Edouard Chaulet, Patrick Malavieille, Christian Bastide, Vincent Bouget, José Grammatico et Alain Giovinazzo. Et c’est ce dernier, successeur de Jean-Claude Paris à la mairie des Mages, qui a souhaité la bienvenue aux «camarades et élus»  et rappelé que « ce n’est pas tous les jours que nous avons la chance de rendre hommage à un camarade qui a été élu pendant 47 années, qui a toujours œuvré avec une énergie surmultipliée pour son village natal qu’il a su faire grandir et où il fait bon vivre.». 
Puis ce fut au tour de José Grammatico dont le discours politique a subtilement associé « l’élu et le militant communiste, de ceux qui donnent l’essentiel, le meilleur de leur temps quelques fois au détriment de leur propre vie de famille, pour être au service de la population, combattre les injustices afin de construire une société meilleure où chacun a sa place dans un monde de fraternité» Il a souligné «la  gentillesse de Jean-Claude Paris, sa discrétion et sa disponibilité, ce qui ne l’empêchait pas d’être ferme dans ses convictions». 
Jacky Valy, quant à lui est revenu sur l’homme, le compagnon de route, l’ami, et son discours, sensible, affectif et émouvant a mis en exergue la personnalité de Jean-Claude Paris rappelant «le rôle qu’il a joué au niveau du département en tant qu’élu et militant communiste. Un travail considérable au niveau des réalisations pour son canton comme les collèges de Saint-Ambroix et du Martinet, ponts d’Auzon et de Saint-Victor, maison de retraite de St Ambroix. Mais ce qui a été le plus important chez lui, c’est sa fidélité et sa loyauté , qualités essentielles pour un homme, militant et élu».
Dans ses remerciements, Jean-Claude Paris , ému, a associé à cet hommage sa famille et tous les élus et militants qui l’ont accompagné durant toutes ces années.
La cérémonie s’est poursuivie par un apéritif dînatoire.