mardi 27 février 2018

Les Mages : Jean-Claude Paris : « J'ai veillé à l'intérêt général »

Jean-Claude Paris est fier des réalisation effectuées
La démission de Jean-Claude Paris, en fin du dernier conseil municipal consacré au budget a créé la surprise non seulement aux Mages, mais aussi dans le Landerneau Gardois où il était très connu. On ne s’investit pas 47 ans dans la vie publique sans laisser sa trace.
Jeudi, il quittera définitivement ses fonctions électives pour redevenir un simple citoyen. Ce qui n’est pas pour lui déplaire. « Je vais pouvoir me consacrer au jardinage, et à ma famille que j’ai beaucoup délaissée pour me mettre au service des autres. Forcément. J’assisterai de temps en temps aux conseils municipaux, dans le public.»
Nous l’avons rencontré à son domicile, dans la maison qu’il a lui-même construite en 1971.
Votre décision a dû être difficile à prendre ?:
Depuis quelques temps, j’étais très fatigué, souvent absent de la mairie et j’ai craint qu’en restant cela soit nuisible à la commune.
Au bout de ce long mandat de maire, presque un demi-siècle, quelles les réalisations dont vous êtes le plus fier ?
La population a doublé pendant ce temps, il a fallu faire face. Sans hésiter toutes celles envers la jeunesse : quatre agrandissements du groupe scolaire, la cantine, la salle des sports, la salle Bauquier, le stade de foot du Coussac, les courts de tennis de Serre-Manie et le parc intergénérationnel. Mais aussi l’aménagement du village comme cheminement piétonnier sécurisé de l’entrée de Parenove bientôt jusqu’à Larnac, la station d’épuration, la création de logements sociaux au Moinas et à la maison Raymond, les locaux pour la podologue et le médecin (hélas vide).  De même la place des frères Nouvel, celle du 8 mai et celle du 19 mars, la réhabilitation des réseaux souterrains , électriques, téléphoniques , eau et assainissement , qui ne se voient pas mais demeurent essentielles. Des réalisations faites en gardant une des pressions fiscales les plus basses du département. Tout cela a permis le foisonnement d’associations et de clubs  de seniors qui connaissent un grand succès.
Quels sont vos regrets ?
Le retard pris pour Maisons en partage, pour le rond point de Meilhen.
Que souhaitez-vous maintenant pour votre commune ?
Qu’elle continue à aller de l’avant. Il y a toujours quelque chose à faire, en restant constamment à l’écoute de la population. Pour ce qui me concerne j’ai toujours veillé à l’intérêt général sans me préoccuper de celui d’une ou deux familles. Et c’est souvent cela qui amène des récriminations personnelles. Je ne regrette absolument pas la station d’essence du Supermarché Casino car elle rendra service aux Mageois.
De quoi êtes-vous le plus fier sur le plan personnel?
Tout. Peut-être des élections toujours au premier tour avec des scores extraordinaires. Il y a aussi cette quête que nous avions lancée en faveur d’une veuve et de quatre orphelins qui a énormément rapporté.
Et votre succession ?
Mon équipe a de l’expérience. J’espère qu'elle poursuivra dans la continuité de ce que nous avions décidé ensemble. Ma succession se fera certainement au mois de mars.